Vous êtes ici :

La mémoire en partageSciences Po Bordeaux (1948-2018)

À l’occasion des 70 ans de Sciences Po Bordeaux, celui qui a dirigé l’Institut entre 1985 et 1998 a décidé de mettre sa mémoire en partage. Instructif, rafraîchissant et réjouissant.

Pierre Sadran y tient. Il le dit d’emblée, dans un prologue enlevé et percutant : « Ceci n’est pas une histoire de l’IEP de Bordeaux », à la manière de Magritte et de sa pipe… : « Ce n’est pas une histoire de Sciences Po Bordeaux, même-si-ça-y-ressemble. (…) Ce livre n’est donc qu’un témoignage. Mon témoignage, celui d’un spectateur engagé, à des titres divers, sur la longue durée de l’institution dont il est question ». Il a eu une riche idée de « faire coutume » (belle expression kanak) avec sa mémoire et de nous la proposer en partage. D’abord parce qu’on découvre que les souvenirs font aussi l’histoire de l’institution et que la suite de celle-ci,  pour reprendre les mots de l’actuel directeur, Yves Déloye, terminant sa préface de l’ouvrage, est « celle de son XXIe siècle, avec gourmandise et ambition.»

Il y a deux ouvrages dans ce livre pour autant d’une remarquable unité. La première partie est un récit, une forme d’auto-histoire, précisément documenté où l’universitaire traite du « cas Sciences Po Bordeaux » avec la méthode d’un chercheur, la rigueur d’un scientifique et la pédagogie d’un enseignant. La seconde partie du livre, précieusement titrée « Spicilège », se présente comme un abécédaire sensible et subjectif de Sciences Po Bordeaux avec un peu plus de 50 entrées, d’« Anciens élèves » à « Zizanies ». Les 54 « entrées » de son « Dictionnaire enamouré » foisonnent d’anecdotes, de souvenirs émus et surtout partagés, alternent entre sérieux et plaisanteries, entre surprises et conventions, entre humour et humeur, toujours avec humanité.

SADRAN (Pierre), La Mémoire en partage, Sciences Po Bordeaux (1948 – 2018), préface Yves DÉLOYE, coll. « Territoires du politique », éd. Le Bord de l’Eau, 2018, 302 p, 20 €.

Back to Top