Vous êtes ici :

Della Sudda Magali

Chargée de recherche CNRS

Service : Recherche - CED

Adresse :Bureau : B.136
Sciences Po Bordeaux
11 allée Ausone | Domaine universitaire
F-33607 Pessac cedex

Site web : https://durkheim.u-bordeaux.fr/Notre-equipe/Chercheurs-et-enseignants-chercheurs/CV/Magali-Della-Sudda

Activités administratives

  • Co-responsable de l'Axe Identifications du Centre Émile Durkheim depuis 2011
  • Élue au CA de l'Association française de Science Politique
  • Membre du Comité de rédaction de Travail, genre et sociétés
  • Membre du comité scientifique du Mouvement social.

Activités d’enseignement

  • Cours magistraux à Sciences Po Bordeaux 4e année/M1 (avec O. Rillon) : Introduction aux études de genre ; Actualité de la recherche en science politique
  • Bordeaux Montaigne : Introduction à l'histoire du genre ; Introduction à la Science politique
  • ESPE : Cours magistraux et travaux dirigés Égalité Filles-Garçons

Activités de recherche

Citoyenneté - Laïcité - Genre - Catholicisme - Histoire du fait colonial - France- Italie

Publications

  • « Par delà le bien et le mal, la morale sexuelle en question chez les femmes catholiques », Nouvelles questions féministes. (Della Sudda Magali - 2016)

    1, p. 82-100.

    1968, pour les catholiques, est l’année de la publication de l’encyclique Humanae Vitae. Peu après le concile Vatican II, qui avait déçu des féministes catholiques comme Cécile de Corlieu, le texte du magistère rappelait avec vigueur l’interdit pesant sur la maîtrise par les femmes de leur fécondité et de leur sexualité. Les réactions furent nombreuses et révélatrices de la mise en crise de la morale sexuelle catholique. Cet article revient sur un moment particulier pour l’Église et pour le féminisme : celui du décrochage d’une partie des fidèles de la parole du magistère sur les questions sexuelles, et celui de l’entrée difficile de certaines catholiques dans l’espace de la cause des femmes, à une époque où l’autonomie des femmes et leur droit à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse étaient l’objet principal du féminisme.
    ______

    Beyond good and evil : Catholic women explore sexual morality after Humanæ Vitæ (1968)1968 remains for many Catholics the year of the encyclical Humanae Vitae. Coming just after the Second Vatican Council, which disappointed Catholic feminists such as Cécile de Corlieu, the letter reiterated the Church’s prohibition of birth control. The reactions were numerous and questioned the Catholic stance on sexual matters. This article looks back at this particular moment for the Church and for feminism, a moment of conversion of some Catholic women to feminism ; in particular, it examines the difficulties they experienced finding their place within the women’s movement at a time when women’s autonomy and their right to contraception and abortion were feminism’s main topics.

    Voir la publication en ligne

  • “When male heterosexual leaders politicize gender and sexual issues: The logic of representation in the 2014 Bordeaux municipal election campaign”, French Politics, 14 (1). (Della Sudda Magali - Arambourou Clément - Bugnon Fanny - Marneur Victor - Neyrat Frédéric - Paoletti Marion., 2016)

    Avril 2016, p. 83-100.
    Gender and sexual politics were major issues during the 2014 French municipal elections campaign. A few weeks before the election, France experienced large-scale campaigns against gay marriage and gender equality policies. The aim of this article is to question the relationship between descriptive and substantive representation in the context of the municipal election campaign in Bordeaux. In the context of the ‘demo for all’, the return of a religious-based opposition between ‘moral order and permissiveness’ calls for further investigation. This article thus offers an original point of view based on fieldwork at the municipal level and polling data.

    Keywords : gender campaign ; manif pour tous ; gay marriage ; French politics

    Voir la publication en ligne

  • « Les transformations de l'exercice de l'autorité épiscopale dans l’Église catholique en France à la lumière de la condamnation de l'Action française", Genèses. (Della Sudda Magali - 2012)

    n°88, 3/2012, pp.68-88.

    Cet article revient sur les transformations de l’exercice de l’autorité religieuse dans l’Église catholique de France lors de la condamnation de l’Action française en 1926. Le contexte dans lequel la condamnation prend place est celui d’une évolution centralisatrice du pouvoir dans l’Église au profit de la curie romaine. Le rôle inédit joué par le pape mais aussi l’explicitation des attentes du centre romain vis-à-vis des évêques de France chargés de faire appliquer les sanctions ont laissé des traces de la transformation de l’exercice de l’autorité religieuse épiscopale.

    Voir la publication en ligne

  • « La politique malgré elles. Mobilisations féminines catholiques en France et en Italie (1900-1914) », Revue française de science politique. (Della Sudda Magali - 2010)

    1/2010 (Vol. 60), p. 37-60.

    À travers l’étude comparée de deux associations catholiques, la Ligue patriotique des Françaises (LPDF) et l’Union des femmes catholiques d’Italie (Unione fra le donne cattoliche d’Italia : UDCI), cet article met au jour les effets du genre et le rôle de l’Église dans l’apprentissage du jeu démocratique. Aux côtés des hommes catholiques en politique, les ligueuses françaises mettent en place un répertoire féminin conservateur de l’action collective et investissent la compétition électorale. En revanche, le contexte politique et religieux italien ne laisse pas d’espace pour une telle intervention des catholiques italiennes aux côtés de l’Union électorale masculine. Cet article éclaire ainsi les différentes voies de la politique avant le suffrage.
    ____

    Politics before suffragePoliticization, gender and catholicism in french and italian catholic women’s movements (1900-1914)Through a comparative study of two Catholic associations, the Ligue patriotique des Françaises (French Women’s Patriotic League, LPDF) and the Unione fra le donne cattoliche d’Italia (Union of CatholicWomenof Italy, UDCI), this article sheds some light on the role of gender and the Church in the politicization process. Working alongside Roman Catholic politicians, the women in the LPDF established a conservative feminine repertoire of collective action and participated, albeit indirectly, in electoral politics. The Italian political and religious context, in contrast, did not allow any such scope for Catholic women to get involved in politics. This article aims to gain some new insight into the various ways conservative women did politics before their eventual enfranchisement.

  • « Politisation et socio-histoire », Dictionnaire. Genre et science politique, Paris, Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.), « Références ». (Della Sudda Magali - 2013)

    2013, p. 407-418.

    Voir la publication en ligne

Back to Top